L’imagerie vétérinaire

L’imagerie vétérinaire au sens large regroupe un ensemble important d’examens complémentaires comme la radiographie l’échographie, l’endoscopie, la fibroscopie, le scanner, l’IRM etc… Votre clinique est équipée d’un échographe ainsi que d’un appareil de radiographie. Depuis le dernier trimestre 2013 nous disposons d’un appareil de développement numérique pour la radiographie. En pratique à quoi cela sert-il?

LA RADIOGRAPHIE

Réalisation d'une radiographie en médecine vétérinaire

La radiographie a de nombreuses applications en médecine comme en chirurgie. Les exemples ci dessous ne constituent pas une liste exhaustive mais montrent certains des usages que nous pouvons avoir de la radiographie.

CAS N°1

Cette petite chienne nous a été amenée pour des douleurs vives lors des mictions avec la présence de gouttes de sang dans les urines. Des radiographies de son abdomen ont alors été réalisées, et ont montré la présence de calculs urinaires expliquant les symptômes de la chienne. Une fois le diagnostic posé la chienne a pu être opérée le jour même, les calculs ont pu être enlevés et analysés. Une fois la nature des calculs déterminés une alimentation spécifique et adaptée a été mise en place afin de prévenir une éventuelle récidive.

CAS N°2

Ce chien a été amené à la clinique pour une toux depuis quelques jours, à l’auscultation cardiaque nous avons constaté la présence d’un important souffle cardiaque. Nous avons alors suspecté une insuffisance cardiaque avec un début d’oedème pulmonaire. Les radiographies ont confirmé la présence d’un très gros coeur ainsi que d’oedème pulmonaire, un traitement contre l’oedème a alors été mis en place ainsi qu’un traitement pour soulager le cœur. Une échocardiographie a également été prescrite par le vétérinaire afin d’optimiser le traitement en observant précisément les lésions cardiaques. Dans ce cas de pathologie les traitements sont bien souvent à vie pour l’animal et un contrôle régulier par échocardiographie et radiographie est nécessaire.

CAS N°3

Ce petit chiot a été amené à la clinique pour une boiterie apparue suite à une chute du canapé. La douleur était très vive à la palpation ainsi qu’à la manipulation du genou. Un arrachement de la crête tibial est très fréquent suite à ce genre de chute chez les chiots et a donc été suspecté. Une radiographie a donc été recommandée. La radiographie a permis de confirmer la suspicion clinique, le chien a pu être opéré le jour même afin de mettre des broches. Un pansement et du repos et tout est rentré dans l’ordre.

Dans chacun de ces cas, disposer d’un appareil de radiographie a permis de confirmer rapidement une suspicion clinique et d’apporter très rapidement un traitement adapté à l’animal. Le traitement numérique permet d’améliorer la précision des radiographies en zoomant, jouant sur les contrastes, etc… De plus le stockage est plus simple et plus écologique car chaque radio est enregistrée dans le dossier informatique de l’animal. C’est également plus pratique pour envoyer les radiographies à nos confrères en cas de référé. Bien  sur ces trois cas ne sont que des exemples, la radiographie est également utilisée pour les diagnostics de dysplasie, compter les foetus à quelques jours de la mise bas, etc…

L’ÉCHOGRAPHIE

L’échographie permet une visualisation intéressante des organes abdominaux. Ainsi de nombreux usages peuvent en être faits, vous en trouverez ci dessous un échantillon.

CAS N°1

Il s’agit d’une chienne jack russel de 3 ans qui a été amenée à la clinique environ un mois après une saillie avec un mâle de la même race. Une échographie réalisée à la clinique a permis de confirmer la gestation de cette petite chienne, par l’observation des fœtus. Quelques semaines plus tard une radiographie a été réalisée afin de pouvoir compter les chiots.

CAS N°2

Ce chat âgé de 10 ans a été présenté à la clinique pour amaigrissement et vomissements réguliers depuis plusieurs semaines. Les propriétaires avaient également constaté que leur animal buvait plus qu’avant et qu’ils devaient changer plus souvent la litière de leur compagnon. Le vétérinaire a pu constater en palpant l’abdomen du chat que ses deux reins ne faisaient pas la même taille. Une insuffisance rénale chronique à donc été suspectée. Elle a été confirmée par les analyses sanguines et urinaires. Toutefois, une échographie abdominale a également été réalisée afin de déterminer l’origine de l’insuffisance rénale. En effet, il est intéressant de contrôler l’aspect de la structure rénale à l’échographie afin de préciser le pronostic pour l’animal et d’adapter au mieux le traitement. L’échographie montre une destruction ainsi qu’un important remaniement de la structure rénale. Les destructions sont irréversibles et le traitement mis en place est alors un traitement de soutien de la fonction rénale. Une alimentation adaptée est également nécessaire afin de réguler les apports en phosphore.

CAS N°3

Ce petit chien âgé de 8 ans a été amené à la clinique parce que ses propriétaires le trouvaient moins en forme depuis quelques jours. Lors de l’examen clinique une masse a été sentie par le vétérinaire au niveau de la rate. L’examen échographique a été réalisé dans la foulée et a pu confirmer la présence d’une masse sur la rate du chien. La chirurgie a pu ensuite être réalisée très rapidement car en cas d’éclatement de la masse, une importante hémorragie pouvant être fatale à l’animal était à craindre. Le petit chien s’est bien remis de la chirurgie. Il est depuis sous surveillance médicale régulière afin de contrôler que la tumeur présente sur la rate et qui a été enlevée ne se développe pas ailleurs.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com