Le logement est une des bases du bien être de votre animal.

1/ La vie en liberté ou semi liberté

L’idéal pour un lapin est la vie est liberté ou semi liberté. La vie en liberté correspond à laisser votre lapin se déplacer librement dans votre appartement, votre maison, votre jardin ou une pièce entière de votre logement. La vie d’un lapin en liberté impose toutefois certains aménagements. Premièrement veillez bien à protéger les fils électriques en les rendant inaccessibles afin que votre lapin ne puisse pas s’électrocuter s’il décidait d’aller les ronger. Renseignez vous sur les plantes qui se trouvent dans votre logement, si ces dernières peuvent s’avérer toxiques pour le lapin pensez à vous en séparer ou a les mettre en hauteur afin qu’elles soient inaccessibles. Veillez à bien enrichir l’environnement de votre lapin en mettant à sa disposition des jouets, des tunnels, des abris. Pensez également à disposer un bac à litière facilement accessible.

Si vous optez pour la semi-liberté vous pouvez réaliser un grand enclos façon parc pour bébé. Veillez toutefois à ce que ce dernier soit suffisamment haut pour que votre lapin ne puisse pas sauter par dessus. L’enclos ne doit pas être situé dans un courant d’air ni dans un endroit sans ombre. Comme pour la vie en liberté l’environnement de l’enclos doit être enrichi avec des jouets ainsi que des cachettes. Pensez également à mettre un bac à litière dans l’enclos pour que votre lapin puisse faire ses besoins.

Attention la semi liberté nécessite que votre lapin puisse sortir de l’enclos au moins une fois par jour pour se dégourdir les pattes.

2/ La cage et son équipement.

Si la liberté ou semi liberté n’est pas possible chez vous il faut opter pour une cage. De nombreuses cages sont disponibles dans le commerce pour les lapins. Vous devez choisir une grande cage la plus spacieuse possible. Le fond de la cage doit être plein (pas de grillage qui provoquerait des blessures aux pattes). La cage ne doit pas disposer d’étage, privilégiez une cage longue plutôt qu’une cage à étage. La cage doit disposer d’une maison ou d’un abri pour que le lapin puisse s’y cacher comme il le fait en gagnant son terrier lorsqu’il vit à l’état sauvage.

La cage doit être équipée d’un râtelier pour le foin afin que ce dernier soit disponible en permanence et ne soit jamais souillé.

Privilégiez un grand biberon attaché à la cage pour la distribution de l’eau. Les lapins ont tendance à renverser les gamelles qui se trouvent dans leur cage. Certains lapins qui ont été séparés trop tôt de leur mère et n’ont pu apprendre à boire au biberon par mimétisme ne savent pas boire au biberon. Dans ce cas vous n’aurez pas le choix et devrez proposer l’eau dans une gamelle. Choisissez la suffisamment lourde et plate pour que le lapin ne puisse pas la renverser ce qui souillerez la litière. De plus nous vous recommandons de privilégier une gamelle en terre cuite qui sera plus lourde et ne donnera pas de gout désagréable à l’eau.

Vous pouvez également équiper votre jardin d’une cage à l’extérieur pour les beaux jours. Veillez à bien proposer un abri sec et douillet à votre lapin car les nuits sont fraiches en normandie.

La cage doit être positionnée dans un endroit calme (pas à côté de la TV ni de la chaine HIFI). Ne laissez pas la cage en plein soleil. Si votre logement est équipé d’un chauffage au sol pensez à surélever la cage. Les lapins sont fragiles d’un point de vue respiratoire ne fumez pas dans leur environnement et ne brulez pas d’encens. Veillez à ne pas mettre la cage dans un courant d’air les lapins y sont très sensibles et des pathologies respiratoires peuvent rapidement se développer.

Même si la cage est grande un lapin a besoin d’exercice et ce au minimum 1 heure par jour.

2/Quelle litière choisir.

Il n’est pas conseillé de mettre le lapin à même le plastique de la cage. Le lapin est un animal propre qui fera toujours ses besoins au même endroit, vous pouvez donc équiper la cage d’un petit bac à litière d’angle, si vous ne pouvez pas en mettre vous constaterez rapidement que votre lapin fera toujours ses besoins au même endroit et c’est cet endroit qu’il faudra tout particulièrement surveiller afin qu’il reste le plus propre possible. Même si vous optez pour un bac à litière ne laissez pas votre lapin à même le plastique de la cage. Ce sol est trop dur pour ses pattes et des lésions graves voir irréversibles de pododermatite peuvent apparaitre. Pour cela utilisez une litière meuble non poussiéreuse et absorbante que vous déposerez en bonne couche dans le fond de la cage. Nous vous recommandons les litières végétales (chanvre, maïs) qui ne sont pas poussiéreuses ni traumatisantes pour les pattes si votre animal. La litière en copeaux bien que très confortable reste poussiéreuse et donc agressive pour les voix respiratoires du lapin si vous optez pour ces litières assurez vous de bien aérer la litière avant de remettre votre lapin dans sa cage. Si votre lapin présente des pathologies respiratoires la litière copeaux est à proscrire. Des litières sous forme de cylindres sont désormais proposés dans le commerce nous vous les déconseillons car bien que très absorbants ils sont souvent durs et provoquent des traumatismes sur les pattes provoquant des pododermatites.

La paille et le foin ne peuvent pas et ne doivent pas être utilisés comme litière.

Attention à ne pas utiliser de litière pour chat. Des cas d’occlusion mortelles ont été rapportées suite à l’ingestion de litière pour chat par des lapins.

3/ Nettoyage de la cage.

Nous vous conseillons de changer la litière de votre lapin très régulièrement (environs une fois par semaine). Bien sur la fréquence de nettoyage dépend directement du nombre de lapin et de la taille de la cage. L’odeur d’ammoniaque est un très bon indicateur car le seuil toxique pour le lapin correspond à peu près à celui de la détection olfactive par l’homme. Quand la litière sent l’ammoniaque elle doit être changée aussitôt. L’intégralité de la litière doit être changée et le fond de la cage doit être désinfecté à l’eau de javel qui détruit les principaux agents responsables notamment des pathologies respiratoires du lapin.